L'importance de l'asepsie nous impose d'être concentrés sur le nettoyage et la stérilisation

La stérilisation

Pour la protection sanitaire des patients et de l'environnement, l'organisation au quotidien de l'exercice répond à des règles strictes pour préserver l'hygiène.

Code de Déontologie des Chirurgiens-Dentistes :
" Le chirurgien-dentiste doit prendre et faire prendre par ses adjoints ou assistants toutes dispositions propres à éviter les transmissions de quelque pathologie que ce soit ".

L’asepsie implique 4 étapes incontournables : décontamination, nettoyage, conditionnement et stérilisation.


MATERIEL, LA CHAINE D’ASEPSIE :

1/ Décontamination :

Elle permet d’éliminer momentanément les micro-organismes présents avant de nettoyer les instruments.

La décontamination se fait par immersion des instruments souillés dans un bac contenant un produit décontaminant. Normes AFNOR : bactéricide, fongicide et virucide.


2/ Nettoyage des instruments :

Après la décontamination, le matériel peut être manipulé pour être nettoyé.

  • Nettoyage manuel.
  • L’idéal : la machine à laver les instruments. Elle offre une très bonne qualité de lavage et une sécurité supplémentaire pour le personnel. En outre, elle assure une désinfection thermique (95°), chimique (détergent) et mécanique. Le rinçage et le séchage sont intégrés dans le cycle (30 minutes environ).
  • Le bac à ultra-sons avec une solution décontaminante à haut pouvoir nettoyant. Les fabricants proposent des produits qui sont à la fois décontaminant et nettoyant.


3/ Rinçage et séchage


4/ Conditionnement :


Tout le matériel à stériliser doit être préalablement conditionné.

Le conditionnement doit :

  • Etre perméable à l’agent stérilisant.
  • Assurer une protection contre la recontamination.
  • Posséder un témoin de stérilisation changeant de couleur.

Deux sortes d’emballage :

  • Sachets de stérilisation, avec de préférence une fermeture par thermo-soudage. Il est possible d’utiliser des sachets avec fermeture autocollante. La fermeture par agrafe ne permet pas de conserver la stérilité.
  • Boites en aluminium ou en acier avec des dispositifs qui permettent la pénétration de l’agent stérilisant et la conservation de la stérilité.

5/ Stérilisation :

  • Autoclave à vapeur d’eau sous pression avec système de pré-vide. C’est à l’heure actuelle, le procédé de stérilisation le plus fiable.
  • Autoclave à vapeurs chimiques. Efficacité discutable pour les textiles.
  • Chaleur sèche (Poupinel). Ce procédé ne convient qu’aux instruments résistants à une température de 180°. En outre, l’air étant un moins bon conducteur de la chaleur, la fiabilité de la stérilisation n’est pas garantie.


6/ Contrôle de stérilisation :
 
L’absence de fiabilité de la stérilisation par vapeur sèche, devrait conduire à n’utiliser que des autoclaves de préférence à vapeur d’eau sur lesquels il est nécessaire d’effectuer des contrôles périodiques de la stérilisation :

  • Test biologique par l’emploi d’indicateurs de stérilisation chaque semaine.
  • Test d’étanchéité au vide chaque semaine.
  • Test de Bowie-Dick tous les jours.


LES INSTRUMENTS THERMOSENSIBLES :
 
Après nettoyage et rinçage, la désinfection totale à froid se fera par trempage dans une solution bactéricide, fongicide, virucide et sporicide. La durée d’immersion sera supérieure à 2 heures.

Les instruments sont ensuite prélevés de manière aseptique et rincés à l’eau stérile.

Après séchage, ils sont rangés dans une boite stérile.


NETTOYAGE ET DESINFECTION DE L’ENVIRONNEMENT :

Tout ce qui n’est pas stérilisable par la chaleur ou par immersion doit aussi être d’abord nettoyé avant d’être désinfecté (plan de travail, éclairage, unit, etc…).
" on ne désinfecte que ce qui est propre "

1/ Nettoyage des surfaces souillées avec une lingette imprégnée d’un produit bactéricide, fongicide et virucide.

2/ Pulvérisation sur les surfaces propres d’un film anti-microbien et séchage sans essuyage.


LES INSTUMENTS ROTATIFS :

1/ Nettoyage externe et interne avec un produit décontaminant.

2/ Lubrification et conditionnement.

3/ Stérilisation par autoclave.

 

 

 

Article rédigé par le praticien le 20/05/2010